Comment y parvenir ?
C'est en visant tous le même but que nous l'atteindrons ...
La réponse est simple.

En éliminant les impôts--provincial et fédéral--sur le revenu, la taxe sur les produits et services du fédéral (TPS), la taxe de vente du Québec (TVQ), les taxes d'accise ainsi que toute autre retenue prélevée sur la paye pour le compte d’une autorité provinciale ou fédérale.

Cette action permettra d'enclencher la mise en route du processus qui permettra à l’économie de prendre de l'expansion et à tous les Québécois d’augmenter leur pouvoir d’achat. 

Pour les particuliers, les seules retenues à la source qui resteront actives seront l’assurance-emploi et le Régime de rentes du Québec. Cette situation ne sera que provisoire compte tenu que l'économie atteindra des sommets inégalés, auquel cas les cotisations de l'assurance-emploi et du Régime de rentes du Québec seront prises en charge par les nouvelles techniques de financement du gouvernement.

Il est entendu que l’abolition des impôts sur le revenu s’applique aussi aux sociétés parce qu'elles ne servent en rien le dessin d'accroître le pouvoir d'achat des contribuables. Bien au contraire, l'impôt des sociétés contribue à taxer les contribuables de façon indirecte de telle sorte que le gouvernement n'a pas à se justifier devant les hausses de taxe parce qu'elles sont appliquées aux sociétés mais il comprend très bien l'effet pervers que cette manipulation a sur l'économie.

Les autres responsabilités sociales des sociétés telles que, l’indemnisation des accidents du travail, les frais reliés aux normes du travail, leur quote-part au Régime de rentes du Québec et à l’assurance-emploi resteront en place, et ce, pour le début de la mise en place du système.

Au moment opportun, les cotisations de l'assurance-emploi et du Régime de rentes du Québec payées par les entreprises seront également prises en charge par les nouvelles techniques de financement du gouvernement.

Cette nouvelle action redonnera un second élan à l'économie qui augmentera tout autant.

Dans une phase ultérieure, les taxes scolaires seront éventuellement prises en charge par ce nouveau mode de financement et les commissions scolaires seront abolies au profit de centres régionaux qui seront financés directement par le gouvernement, réduisant d'autant plus les frais de collecte des taxes qui, à notre avis, n'a aucune relation logique avec les valeurs de propriétés. En conséquence, aussitôt qu'une personne consomme des produits ou des services, elle contribue au système d'éducation.
Devenir un pays?
Absolument - Devenir un pays - Les avantages - Financement du pays - Les services - Crédit compensatoire - Fin de la pauvreté - Comment réaliser
Conçu par Claude Dupré,  révisé le 18 février 2013