L'éducation
C'est en visant tous le même but que nous l'atteindrons ...
L'éducation est une valeur dont la société québécoise ne peut prendre à la légère. L'éducation doit être considérée comme un investissement.

Investir dans notre ressource la plus importante, c'est-à-dire nos enfants, nos adolescents et nos jeunes adultes, est la meilleure façon d'assurer l'avenir du Québec et, par la même occasion, notre pérennité.

Frais de scolarité remboursés

La position de Mon Pays Le Québec, en regard des frais de scolarité, sera d'instaurer un système de remboursement intégral à chacune des étapes accomplies dans le processus d’obtention d’un diplôme ou d'un certificat. Ceci revient à dire que les frais de scolarité des citoyens québécois seront abolis pour ceux qui complètent leurs études ou une étape.

De plus, nous désirons susciter la responsabilisation des étudiants en leur demandant de débourser les frais demandés à l'inscription.

L'introduction du remboursement des frais de scolarité, lors de l'accomplissement d'un degré collégial ou universitaire, ou d'une étape dans l'obtention d'un diplôme, encouragera les jeunes à terminer leur programme scolaire. Nous désirons éliminer la situation de dette lors du parachèvement scolaire de nos étudiants québécois.

Le Programme de prêts et bourses sera ajusté afin de mieux s'arrimer à cette nouvelle façon de faire.

Ces dispositions, positives et concrètes, encourageront les jeunes à poursuivre leurs études et leur permettront de faire face à leur nouvelle vie, mieux équipés et prêts à participer activement à l'essor du Québec.

Comment financer le système d'éducation ?

Une partie des revenus de la Taxe équitable à la consommation financera le système d'éducation. Avec toutes les actions prises à l'égard de l'abolition des impôts sur le revenu et les autres dispositions qui remettront les finances publiques dans le droit chemin, nous pourrons, avec les surplus planifiés, rembourser les frais de scolarité dans leur intégralité.

Abolition des commissions scolaires

Les commissions scolaires seront abolies et leurs tâches administratives seront réparties entre des intervenants déjà existants. Cette restructuration réduira considérablement les frais de gestion et permettra une plus grande flexibilité dans le processus décisionnel.

La restructuration a également pour but de fournir à notre population étudiante un service hors pair qui répondra aux exigences changeantes d'une éducation appropriée à l'époque actuelle.

Les responsabilités seront gérées par les intervenants qui oeuvrent déjà dans le milieu social  et qui sont donc les plus aptes à déterminer ce qui est le mieux dans leur domaine d'activité.

Par exemple, la responsabilité d'embauche du personnel enseignant sera confiée aux directions d'école.  Autre exemple, le transport scolaire et la mise en place de nouvelles écoles ou la fermeture d'écoles existantes seront planifiés par les MRC (municipalités régionales de comté) et présentés au gouvernement avec leur schéma d'aménagement du territoire.

Dispenser un cours d’histoire du Québec et des Premières Nations

L'histoire du Québec est importante et comprend également l'histoire des Premières Nations; l'une ne va pas sans l'autre. Toutes deux étant étroitement reliées.

Les cours d'histoire devraient être préparés par des historiens, afin de rétablir les faits de la "vraie" histoire du Québec et ne devraient refléter que la vérité. Ces cours indiqueront comment l'histoire a façonné notre parcours, afin que nos jeunes apprennent des erreurs passées. De plus, ces cours aideront à développer chez nos jeunes un sentiment d'appartenance au Québec qui n'a jamais cessé de se battre pour préserver sa culture et sa langue.

Dispenser un cours socio-économique et politique de base

Des cours sociaux économiques et de politique seront dispensés à nos enfant afin qu'ils acquièrent les connaissances les plus élémentaires, comme de savoir : d'où vient l'argent ? à quoi sert les banques et autres institutions financières ? comment fonctionne l'économie et pourquoi ?

Ils doivent connaître également quelles sont leurs droits en tant que citoyens, quelle est leur importance  dans la société, sans oublier le rôle de la politique dans les pays.

Donner une solide formation sur l’alimentation et ses bienfaits

Une bonne alimentation est à la base même de la santé du corps et garantit une longue vie de qualité. Un bon système de santé ne commence-t-il pas par la connaissance des nutriments dont le corps a besoin tout au long de son existence ?

Il faut donc prendre les moyens pour communiquer cette information à tous. Cela débute par des cours qui seront fournis aux étudiants, lesquels pourront déterminer en toute connaissance de cause ce qui est bon pour la santé et ce qui ne l'est pas.

Ces cours iront plus loin que de recommander le guide alimentaire préconisé, ils offriront également des outils afin de reconnaître sur les étiquettes les aliments qui contiennent des produits nocifs à la santé, tels que additifs chimiques, colorants, etc.

Dispenser une formation de type "intelligence émotionnelle"

L'intelligence émotionnelle est la faculté d'une personne à contrôler ses émotions, à déceler celles des autres et de composer avec, de façon pacifique. Dans la même lignée, apprendre à communiquer de façon non violente, dans le respect de soi et des autres, est un outil qui sera utile dans toutes les situations de vie.

Ces deux éléments sont le préambule à une forme de communication qui évitera aux situations de dégénérer en violence physique.

Cette forme d'apprentissage aidera nos enfants à reconnaître leurs émotions comme la colère ou la peur et trouver quelles sont leurs motivations. Les émotions sont plus flexibles que les motivations, mais pas encore autant que ne le sont les cognitions. Les cognitions, permettent à une personne d’apprendre de son environnement et de résoudre des problèmes dans des situations nouvelles. Ces apprentissages se font dans le but de satisfaire les motivations ou afin de créer ou de maintenir des émotions positives. La cognition comprend l’apprentissage, la mémoire et la résolution de problèmes inter-personnels.

Ces trois types d’opération mentale de base s’intègrent et se combinent dans une structure plus large pour engendrer des mécanismes plus complexes pour former la personnalité d’un individu qui sera mieux outillé pour apprécier la formation scolaire, être capable de travailler en équipe et surtout faire façe à la vie de façon harmonieuse avec des points de repères solides.

Adapter le système d’éducation aux capacités d’apprentissage de la clientèle

Il est évident que le savoir est important et c'est pourquoi un minimum de connaissances doit être acquis  comme lire, écrire et compter. Au niveau des spécialisations, il en est tout autrement et la possibilité d'avoir à changer de spécialité est plus que probable.

C'est pourquoi, une formation en autodidactie serait essentielle, afin que nos étudiants puissent "apprendre à apprendre", ceci afin de les aider à devenir plus autonomes, plus débrouillards et à prendre leur destinée en mains.

Détecter de façon efficace les retards d’apprentissage

Pour permettre une action efficace, le dépistage des retards d'apprentissage doit intervenir précocement, dès les premières années dans le système scolaire. Le dépistage vers 5 ou 6 ans permet de mieux cibler les interventions à effectuer.

Mon pays le Québec compte ajouter à la formation des  enseignants les connaissances nécessaires pour les aider à repérer dans leurs classes les élèves susceptibles de développer un trouble d'apprentissage et intervenir le plus tôt possible dans le processus de réhabilitation.

Dispenser les services pour contrer les problèmes d’apprentissage

Les enseignants réfèrent au personnel spécialisé, soit au psychologue scolaire, les élèves susceptibles d'avoir un trouble d'apprentissage scolaire. Le diagnostic s'effectue dans une approche multi-disciplinaire qui permet de tenir compte des différents aspects influençant la réussite scolaire : cognitif, social, affectif, médical. Le diagnostic permet de confirmer ou d'infirmer la présence du trouble envisagé, de déterminer avec plus de précision les difficultés de l'élève et de définir des axes de prises en charge adaptés.

Compte tenu que près de 10 % des élèves présentent des troubles d'apprentissage, plus de personnel spécialisé sera affecté à cette tâche.

Contribution des entreprises

Il faut fournir aux compagnies québécoises l'expertise pour moderniser leurs installations et processus afin de les rendre encore plus compétitives sur le marché local, national et international.

Compte tenu que les entreprises et compagnies ont un besoin bien précis quant à la spécialisation de leurs futurs employés, il est important que le ministère de l'Éducation, les bureaux régionaux, le corps professoral et les centres de recherche universitaire travaillent en étroite collaboration avec les entreprises de chez nous afin d'optimiser le contenu des cours professionnels, universitaires et la façon dont ils doivent être dispensés.

En effet, les employeurs pourront, par le processus défini précédemment, fournir les informations pertinentes à leurs besoins en terme de qualification de la main-d’œuvre. Cette participation à laquelle les compagnies seront invitées, contribuera à réduire leurs dépenses d'apprentissage et accroître par la même occasion leur profitabilité en embauchant du personnel mieux formé à leur réalité.

Ces changements ont pour but de permettre aux étudiants de développer des aptitudes autodidactiques et d'acquérir de meilleures connaissances de pointe qui feront progresser les processus, les technologies, accroître l'efficacité et, par conséquent, contribuer à la croissance de notre économie. Les périodes de formation pourront même être raccourcies, ce qui permettra à nos étudiants d'arriver sur le marché du travail plus rapidement, avec un bagage plus approprié et pertinent.
L'économie - La santé - L'environnement - Les infrastructures - Les ressources naturelles - Langue et culture - Le bien-être des Québécois
Retour à Notre vision
Conçu par Claude Dupré,  révisé le 20-03-2013