Les infrastructures
C'est en visant tous le même but que nous l'atteindrons ...
Comme chacun le sait, les infrastructures de notre réseau routier sont en très piteux état et requièrent de nombreuses restaurations, si ce n'est carrément la reconstruction complète comme c'est le cas du pont Champlain.

Plan de réfection

Mon pays le Québec a l'intention de mettre en oeuvre un plan de réfection global des ponts et de tout le réseau routier. Aussi, nous encouragerons la mise en chantier d'un projet d'infrastructure d'un monorail ultra rapide qui couvrira tout le territoire québécois.

Réfection des routes

Le plan prévoit la remise en état du réseau routier sur une période quinquennale. De nouvelles technologies seront utilisées afin de remplacer le béton et l'asphalte par un nouveau composé polymère qui résiste mieux à la chaleur, à l'humidité, au froid et aux intempéries de notre climat.

Cette technologie est produite à partir de la cellulose, d'un composé alcalin, du sable ainsi que d'autres additifs au besoin. Cette mixture génère un polymère qui est très peu dispendieux à produire et comporte des caractéristiques optimales pour le climat québécois.

La cellulose est la composante de base du bois et ce dernier est l'une de nos ressources renouvelables. Vous comprenez l'avantage supplémentaire que ce matériau offre à l'économie québécoise. En effet, les usines de pâte à papier pourront reprendre du service pour produire la matière première indispensable à ce matériau de construction de l'avenir. Veuillez noter que la production de ce nouveau matériau n'entraînera pas la création de pollution secondaire comme c'est le cas dans la fabrication du papier.

De plus, cette technologie nous permettra d'éliminer l'utilisation de l'asphalte qui provient du pétrole. Dans un même temps, nous relancerons l'industrie forestière et réduirons notre dépendance au pétrole.

Les ponts et viaducs

Un plan de réfection de tous les ponts en territoire québécois sera élaboré afin d'avoir plus de visibilité quant à la maintenance à long terme de ces derniers et établir un budget réaliste. Nous allons aussi développer un plan stratégique pour la construction de nouveaux ponts afin de limiter les distances à parcourir entre différents points importants et permettre l'installation du monorail national décrit plus bas.

De plus, nous voulons considérer l'utilisation de l'acier inoxydable pour la fabrication des nouvelles structures de pont, leur donnant ainsi une durée de vie illimitée par rapport à l'utilisation de l'acier ordinaire qui, comme chacun le sait, rouille après un certain temps et nécessite beaucoup d'entretien à long terme, ce qui n'est pas le cas de l'acier inoxydable.

Transport en commun par monorail ultra rapide national

En 1994, Hydro-Québec a développé un moteur-roue très efficace et à l'avant-garde du progrès dans le milieu automobile. Malheureusement, aucun effort de mise en marché n'a été fait et le projet a été relayé aux oubliettes. En plus ce projet, abandonné sans raison logique, a coûté plus de 350 millions de dollars aux contribuables québécois.

Mon pays le Québec compte remettre sur pied ce projet dans le but d'utiliser cette technologie pour promouvoir le développement technologique au Québec et utiliser les terres rares de nos ressources minières, lesquelles sont un composant essentiel de cette technologie.

Nous allons appuyer un projet de monorail qui utilisera la technologie du moteur-roue. Le monorail comporte de très nombreux avantages pour tout le Québec, autant économiques que culturels.
Le monorail :
1.
sera 3 fois moins cher à construire qu'un TGV;
2.
pourra aider à désengorger l'accès aux grandes
villes, via les ponts existants;
3.
augmentera le service de trains de banlieue, avec
des nouvelles lignes économiques et flexibles;
4.
pourra relier Montréal à Québec et les villes
situées entre les deux;
5.
s'étendra ensuite dans tout le Québec pour relier
toutes les grandes villes en un réseau de transport
collectif rapide;
6.
pourra créer jusqu'à 90 000 emplois, selon l'IREC, et stimuler la création de plusieurs entreprises autour de cette nouvelle technologie;
7.
sera rentable dans la mesure où il pourra transporter autant des passagers que des marchandises et réduire le nombre de voitures et de camions sur nos routes;
8.
sera une nouvelle technologie qui pourra être exportée dans tous les pays du monde et enrichir tout le Québec;
9.
est plus qu'un projet d'affaires, c'est un projet de société qui va stimuler toutes les villes et les régions;
10.
comporte de nombreux autres avantages qui sont décrits dans le site de TrensQuébec.
Bien que le projet de monorail de TrensQuébec se limite présentement aux grandes villes, Mon pays le Québec a l'intention d'étendre ce réseau de transport en commun aux villes éloignées du Québec afin que tous les citoyens et industries puissent tirer avantage de ce transport ultra rapide. Ce service pourra aussi être utilisé pour la livraison de biens. Par conséquent, le coût du transport sur de grandes distances sera moins élevé qu’en camion à carburant ou en train. Un autre avantage se traduira par la réduction des prix à la consommation régionale présentement affectés par l'éloignement.

Au niveau social, ce nouveau réseau aura pour effet de rapprocher tous les Québécois, peu importe leur région. Autre avantage, l'accès à des services spécialisés, en santé, en éducation, etc., en sera facilité.

À défaut que TrensQuébec puisse concrétiser la création d'une coopérative privée viable pouvant financer le projet, Mon pays le Québec créera une société d’état dont la responsabilité sera de construire ce nouveau réseau, de le rentabiliser et d’en faire l'exploitation. Cette nouvelle technologie pourra faire l'objet d’exportation qui profitera à tous les actionnaires qui seront les citoyens du Québec. La présence d'un tel réseau est nécessaire au développement économique de toutes les régions du Québec.
Retour à notre vision
 
 
Conçu par Claude Dupré,  révisé le 20-03-2013
L'économie - L'éducation - La santé - L'environnement - Les ressources naturelles - Langue et culture - Le bien-être des Québécois