La taxe à l'éducation destinée aux entreprises ne sera-t-elle pas refilée aux contribuables ?

Si on fait la somme des montants sauvés par les entreprises en impôts et en  frais de conformité, cela s'élèverait dans les 44 milliards. Sommes que les dites entreprises injecteraient directement dans l'économie afin de mieux se positionner sur les marchés locaux et internationaux. Ce qui aurait pour conséquence de réduire les coûts à la consommation. Alors, compte tenu que la spécialisation de l'éducation est un besoin direct des compagnies, il est alors logique que ce soit elles qui soient mises à contribution. L'abolition de l'impôt sur le revenu des particuliers sera un droit acquis indiqué dans la constitution (du Québec), mais l'abolition de l'impôt sur le revenu des sociétés sera un privilège qui pourrait leur être retiré si elles ne prennent pas des décisions d'affaires en faveur de leurs consommateurs, donc des contribuables.

Commissions scolaires vs bureaux régionaux : n'est-ce pas changer 4 trente sous pour une piastre ?

Le problème est qu'il y a actuellement trop de hiérarchie générant des dépenses inutiles; i.e. bâtiments, chauffage, électricité, bureaucratie, etc. Ces sommes pourraient être utilisées à l'agrandissement et la modernisation de nos écoles, voire de nouvelles constructions. Les bureaux régionaux existent déjà dans les régions. Certains employés  de postes clés des commissions scolaires y seront affectés.
Y aura-t-il une armée ?

Oui. Les soldats Québécois actuellement dans l'armée Canadienne seront invités à rejoindre les forces armées du Québec. Nous récupérerons les actifs de l'armée canadienne en sol québécois ainsi que 23% de tout le matériel roulant, volant, rampant, flottant et électronique. Ceci correspond au pourcentage démographique du Québec par rapport au Canada.
Comment paierons-nous la dette ?

Notre plan de relance économique est subdivisé en 6 phases qui vont faire grimper notre PIB. Ces actions vont mousser l'économie en diminuant les prix à la  consommation et en augmentant les argents à dépenser des consommateurs. Par conséquent, même en diminuant le taux de la taxe équitable, le gouvernement va pouvoir  déclarer des excès de plus de 13 milliards de dollars par an; ce qui contribuera à réduire la dette à néant en moins de 30 ans.
Les grandes entreprise ne payent pas d'impôt actuellement ! Où est l'arnaque ?

Il est faux d'affirmer que toutes les grandes entreprises ne paient pas d'impôt des sociétés. Plusieurs s'en sortent avec une diminution substantielle qui est due à  plusieurs lois sur l'impôt des sociétés qui les favorisent. La plus grande partie des impôts des sociétés récoltés par le gouvernement est payée par les PME qui sont  les dépositaires de la majorité des emplois. C'est donc elles qui ont besoin d'un répit. D'autre part, nous avons à l'étude une projet de contribution sociale qui  proviendrait des profits excessifs des grandes compagnies qui ne font pas les efforts nécessaires pour couvrir les 5 critères suivants :

1.Diminution des prix à la consommation
2.Création d'emplois
3.Hausse des salaires
4.Modernisation des installations
5.Assainissement environnemental

Un travail actuariel doit être fait avant de produire un rapport d'action final.


Qui est le chef du parti ou le(s) fondateur(s) ? Qui sont les membres de l'équipe actuelle ?

Voir la section "Contactez-nous de notre site Web". Nous avons actuellement 112 membres dans nos rangs.
Comment allez-vous financer toutes ces belles promesse si vous abolissez les impôts et taxes ?

Veuillez vous référer à la rubrique "ABOLITION DE L'IMPÔT SUR LE REVENU est-ce possible ?", section "Comment le pays sera-t-il financé ?", lien "...pour en savoir  plus".
Aurions-nous le contrôle absolu de l'immigration et la déportation des indésirables en terre Québécoise ?

Le contrôle de l'immigration est un pouvoir souverain. Donc, en devenant un pays, nous pouvons décider des lois qui régiront cette compétence.
Votre initiatives me semble brillante, mais je ne pourrais l'appuyer que s'il n'y a pas de hijab/nikab, et autre choses dans le même sens , kirpan, croix etc insensé. Ça serais vraiment unique et rafraichissant! donc la question est,
Quel est la position du parti sur les symboles religieux et tolérance ?

Pour répondre à votre question, voici ce qui a été discuté. La religion est quelque chose de personnel que personne ne peut imposer à quiconque.
Perpétrer des crimes au nom de Dieu peu importe lequel, est répugnant. Le pays que nous voulons créé sera laïc et la loi est la même pour tout le monde. Peu importe la religion, la race ou la langue. Nous voulon que les fondations de ce pays soient basées sur le respect dans tous les sens du terme. Hommes et femmes sont égaux.
Tout le monde doit être reconnaissable sur la rue.  Trop de violence a été cachée sous des  symboles et qui servent d'excuse pour des raisons religieuses.
Toute personne peut s'habillé comme il l'entend, pas comme son mari le veut, ou son père le veut (lorsqu'assez âgé), ou que n'importe qui le veut excepté pour des considérations d'éthique et dans les limite de ce que la loi permet.

Ceci fera parti de la charte des droits et libertés.

Sur quoi (ex: études, pays, ...) vous appuyez-vous pour affirmer que votre projet d'abolition des impôts et taxes est réaliste et non utopique ?

Notre programme de relance économique est basé sur plusieurs principes dont la "Fair Tax" qui est un concept aux États-Unis qui a suscité une dépense de près de 25  millions de dollars, qui a été pensé par plusieurs économistes et hommes d'affaires renommés. Une autre partie est basée sur une approche de "Flat Tax" qui est  utilisée par plusieurs pays des balkans et qui a très bien fonctionnée. Évidemmemt, aucun autre pays n'a autant de services qu'au Québec et nous voulions préserver le  plus possible nos acquis. Alors, en amassant les meilleures idées de chacun de ces systèmes et autres, nous avons créé ce système qui avantage les particuliers de la  classe pauvre et moyenne ainsi que le système économique et ce, à peu de frais.

Compte tenu que tous les pays de l'OCDE - Organisation de coopération et de développement ont le même virus qui se conclut par des hausses ascenseurs d'impôt, des  taxes et des dettes, on ne peut que conclure que le système est en cause et qu'il faut le réformer. Nous le réformons donc à l'avantage du peuple québécois pour faire  en sorte qu'il ait le plus d'argent possible à sa disposition. C'est fondamental pour faire rouler l'économie ! Mais pour se faire, ça prend une volonté politique pour y arriver.
Avez-vous remarqué que les partis politiques actuels ne voient de solution que dans les hausses d'impôt et de taxes ? Et qu'ils ne veulent pas  sacrifier leur pouvoir d'aller chercher l'argent dans les poches du contribuable, quand bon leur chante ?

C'est un principle qui est vieux comme la terre. Le système actuel est dessiné pour faire en sorte que le monde n'ait que le strict minimum pour les forcer à ne penser  qu'aux "Métro, boulot, dodo" et les maintenir dans l'asservissement afin de mieux les contrôler.

La solution, nous la voyons dans la hausse de productivité et la diminution des coûts de gestion et des prix à la consommation. Et ce, sans appauvrir la classe  moyennne et riche, tout en enrichissant la classe pauvre. En plus de redonner le goût, à qui le veut bien, de travailler pour sa propre prospérité.



Quels sont les impacts de tels changements tant au niveau gouvernemental que corporatif ? C'est-à-dire quel en sera les coûts administratifs, le temps demandé pour y  arriver, etc.?

Le coût de réorganisation sera mineur par rapport au gain généré par la mise en place d'un tel système. Cela pourrait représenter un investissement de l'ordre de 200   à 800 millions de dollars environ. Ceci inclut le développement de systèmes informatiques de gestion intégrés et la mise en place d'une Banque centrale qui gèrera les  transactions bancaires globales du pays. Les autres frais de changement sont inclus dans les dépenses courantes du gouvernement. Le but étant de diminuer les coûts  administratifs tout en augmentant le pouvoir d'achat des contribuables. Il y aura une grande économie d'argent au niveau de la réorganisation du Ministère des  finances. Nous anticipons une économie de l'ordre de plus de plus de 7 milliards de dollars pour les PMEs et une économie de l'ordre de 5 à 10 milliards de dollars au niveau  des dépenses publiques directes et subventions. La mise en place d'un tel système requiert une préparation d'une à deux années selon la disponibilité des intervenants.

Quelles mesures proposez-vous pour vous assurer que l'argent économisé par les particuliers et les entreprises sera dépensé ici ?  Si l'argent économisé me permet, par  exemple, de faire 2 voyages de plus par année, vous ne verrez pas un sous en taxe de cet argent ?

Le fait de créer notre propre devise sous forme strictement scripturale permettra aux institutions finançières de détecter les achats faits à l'étranger. Ces dernières  auront comme mandat d'ajuster automatiquement tous les achats en y ajoutant la taxe qui est due pour ces achats, peu importe l'endroit où l'achat est fait dans le  monde.
Pouvez-vous chiffrer ce que vous avancez quant au changement de consommation qui sera observé quand j'aurai plus d'argent dans mes poches ? À quoi ressemblera la taxe  équitable ? 25 % ?

Le pourcentage qui a été calculé pour l'année 2011 était de 29 %. En tenant compte du maintien des services et des habitudes d'épargne des gens, le pouvoir d'achat des  contribuables aurait représenté un montant de l'ordre de 262,4 milliards de dollars. Avant même d'avoir appliqué quelle que coupure que ce soit dans les dépenses du  gouvernement, nous aurions fermé l'année 2011 avec un surplus de 1,1 milliards de dollars dès la première phase de notre projet.
Que deviendrait tous les gens qui ont un métier qui touchent la comptabilité, les impôts, les vérificateurs, et tous les gens qui travaillent pour les impôts au gouvernement du Québec ? Avez-vous prévu cette crise ?

En fait il n'y aurait aucune crise, compte tenu que nous n'allons pas faire de coupe sauvage dans la fonction publique juste dans le but de sauver de l'argent. Il est clair qu'il y aura du personnel dont nous n'aurons plus besoins à moyen et à long terme. Cependant, notre but étant de préserver le pouvoir d'achat de chacun, nous allons aborder ce surplus de personnel de façon plus humaine et ce, sans en faire payer la note aux contribuable
s.

Le fait d'appliquer le système tel que décrit sur le site va faire en sorte qu'il y aura une hausse d'emploi dans le secteur privé. Nous pourrons proposer ces nouveaux emplois à nos fonctionnaires. Ces emplois ne seront pas nécessairement les mêmes tâches mais pourrons êtres très similaires et avec beaucoup plus de défis que dans la fonction publique. Ces emplois peuvent être dans la gestion de personnel, gestion de projet, dans différents postes-clés de compagnie manufacturière tel qu'achat, vente, conseil de production, marketing, et j'en passe.

Pour ce qui est des comptables, faire des rapports d'impôts ne leur plaît pas vraiment et n'est pour ainsi dire pas très payant pour eux. Les tâches comptables reliées aux bilans financiers, conseils en affaire et conseils en placement sont d'autre tâches auxquelles ils vont pouvoir se consacrer et qui, de surcroît, sont beaucoup plus profitables pour les compagnies avec lesquelles ils font affaires ainsi que pour eux. Cet argument a été donné par le président de la Cie H&R Block aux États-Unis lors d'un congrès aux États-Unis, sur la « fair tax », dont découle certains de nos principes, notamment l'abolition des impôts sur le revenu.

Pour ce qui est des compagnies qui développent des logiciels de gestion d'impôts, ils recevront des protocoles de gestion de bilan financier desquels ils pourront développer des systèmes de communication des données de bilans qui serviront au gouvernement pour déterminer la capacité de production du pays sur des périodes plus courtes que annuellement ou trimestriellement. Ceci va créer des emplois dans le secteur privé. Les logiciels qui sont créés par ces compagnies seront vendus ou louer à toutes les compagnies qui devront obligatoirement fournir un bilan sur demande pour une période donnée qui s'arrimera au système du gouvernement pour en faciliter la gestion et l'analyse.

Donc une bonne partie des analystes financiers rattachés aux fisc resteront en poste pour couvrir ce besoin.
Je crois qu'il est impératif que la personne passe avant l'argent et nous adopterons tous les moyens pour y arriver.